Chauffe eau solaire monobloc

Il y a 3 grandes familles de chauffe-eau solaire, les modèles à pompes électriques qui demandent donc un peu d’électricité, et les versions thermosiphon et monobloc qui fonctionnent en totale autonomie.

Le chauffe-eau monobloc reprend à peu de choses prêt le mode de fonctionnement du thermosiphon, mais sa pose est simplifiée pour peu que notre habitation s’y prête.

On vous explique tout sur son fonctionnement.

chauffe eau solaire monobloc

Fonctionnement du chauffe-eau solaire monobloc

Il s’agit d’un appareil, qui comme son nom l’indique est une seule et même pièce.

Les capteurs solaires et le ballon sont donc complètement solidaires et placés dans le même châssis. Le ballon est toujours au-dessus des capteurs.

C’est donc le même fonctionnement que le thermosiphon.

Un liquide caloporteur circule dans les panneaux ou dans les tubes solaires, plus le fluide chauffe et plus il remonte.

Il entre alors dans le ballon par un tube, qui permet de chauffer l’eau.

Une fois que le liquide est refroidi, il redescend par une autre entrée, pour retourner dans les panneaux.

Il tourne ainsi en boucle sans avoir recours à une pompe électrique.

On trouve des chauffe-eaux solaires monobloc de toutes les tailles, avec des ballons allant de 10 à 300 litres.

L’isolation du ballon sera forcément importante, puisque le système ne fonctionne pas la nuit et l’eau doit donc rester chaude.

Beaucoup de chauffe-eaux monobloc manquent d’isolation et c’est donc le principal inconvénient de ce type d’installation.

En hiver, si on se lève avant le soleil, il y a de fortes chances que l’eau soit juste tiède. Selon vos besoins il faut donc choisir un modèle très bien isolé, mais le prix augmente alors considérablement.

Concernant les capteurs solaires, on aura deux solutions.

Les panneaux traditionnels qui contiennent un réseau où circule le fluide pour être directement exposé à la chaleur du soleil, et les thermo-tubes, qui sont des tubes vides mais qui accumulent plus rapidement la chaleur.

Ces derniers sont plus performants, mais ils sont également plus fragiles aux intempéries.

Recevoir 3 devis gratuits

Installation

On peut installer le chauffe-eau solaire monobloc sur son support directement au sol, ou bien le monter sur le toit de notre habitation.

Il sera toujours placé du côté le plus ensoleillé du logement, généralement plein sud.

Bien sûr quelle que soit l’option choisie, les tubes de raccordements seront toujours protégés.

On trouve deux types de raccordement pour un chauffe-eau solaire monobloc :

  • Direct : Il fournit alors immédiatement l’eau chaude sanitaire. C’est parfait dans une région très ensoleillée, mais également pour un logement isolé, ou pourquoi pas pour un camping-car.
  • En préchauffage : Il est alors branché à la chaudière ou au ballon d’eau chaude sanitaire (cumulus). L’eau arrive alors dans le circuit à une température comprise entre 25 et 60° selon l’ensoleillement et la saison. Lorsqu’il n’y a pas suffisamment de soleil, le système de chauffage prend alors le relais pour assurer l’énergie de complément. C’est un très bon moyen de réduire la facture d’électricité.

Les avantages du chauffe-eau solaire monobloc

Tout d’abord l’installation est un véritable jeu d’enfant.

On peut le transporter et l’installer soit même très facilement, ce qui n’est pas le cas des autres types de chauffe-eau.

Il peut être installé en complément de tout autre système de chauffage.

En préchauffage, il permettra de réduire la facture d’électricité considérablement, et il n’a pas besoin d’électricité pour fonctionner.

L’entretien est quasiment nul. Il faudra simplement faire une vidange en cas de très grand froid, mais rien de plus.

Les pannes sont également quasi impossibles.

Enfin, son tarif est généralement raisonnable, à moins d’opter pour un très grand modèle ayant une isolation de très haut niveau.

Dans tous les cas, le prix sera généralement plus bas qu’un modèle à pompe électrique.

Les inconvénients du chauffe-eau solaire monobloc

Tout n’est pas parfait pour autant.

En terme d’installation, c’est un système qui ne se prêtera pas à toutes les régions, ni à toutes les configurations d’habitation.

Il convient plutôt aux régions très ensoleillées, et pour des logements qui ne nécessitent pas une grande consommation d’eau chaude sanitaire.

Même sur un modèle avec un ballon et des raccordements très bien isolés, on n’obtiendra pas le même niveau de performance qu’avec un chauffe-eau solaire à thermosiphon ayant des éléments séparés.

Le fait d’avoir le ballon à l’intérieur du logement permettra de conserver l’eau à une température bien plus chaude, notamment en hiver.

Enfin, en terme d’esthétique, ce n’est pas franchement un must.

Si vous aimez la discrétion, alors là encore il faudra opter pour un modèle thermosiphon ou à pompe électrique, permettant d’isoler et de cacher le ballon.

Recevoir 3 devis gratuits

Obtenir 3 devis

Gratuit & Sans engagement


Cliquez ici