Fonctionnement chauffe eau solaire

Le soleil nous offre une source d’énergie gratuite, propre et inépuisable, nous aurions donc tort de nous en priver.

Nul besoin d’habiter tout au sud de la France pour chauffer notre eau à l’aide d’un chauffe-eau solaire, c’est un système qui sera intéressant quelle que soit votre région.

Ses performances ne sont plus à démontrer, financièrement, il s’amortit très vite, et l’installation ne demande pas de gros travaux, bref, il y a peu de raisons de ne pas franchir le pas.

Mais comment fonctionne-t-il ? On vous dit tout.

chauffe eau solaire comment ça marche

Le chauffe-eau solaire, c’est quoi ?

Un chauffe-eau solaire se compose de 2 éléments principaux. Il s’agit des capteurs solaires, et du ballon qui contient l’eau, froide au départ.

On trouve 3 types de chauffe-eau solaire :

Le premier fonctionne à l’électricité, tous les éléments sont séparés et une pompe électrique permet à de l’eau ou à un liquide caloporteur de circuler du panneau jusqu’au ballon.

Le chauffe-eau à thermosiphon et le chauffe-eau monobloc n’ont pas besoin d’électricité pour fonctionner.

L’eau, ou le liquide caloporteur, chauffe dans les panneaux, et remonte naturellement jusqu’au ballon.

Le ballon doit alors toujours être placé au-dessus des capteurs solaires.

Pour un système à éléments séparés, avec une pompe électrique par exemple, il est possible d’utiliser un cumulus déjà existant.

Il y a plusieurs entrées et sorties à votre ballon, et il faudra donc relier votre nouvelle installation à l’échangeur thermique qui sert de raccordement.

C’est généralement un serpentin en cuivre, et il faudra demander conseil à votre installateur.

En effet, dans le cas de l’utilisation d’un chauffe-eau avec liquide caloporteur, ce dernier est corrosif, tous les ballons ne seront pas adaptés.

Recevoir 3 devis gratuits

Comment ça marche ?

Les panneaux sont placés dans une zone de l’habitation où le soleil est le plus présent, généralement au sud.

L’eau ou le liquide caloporteur est présent dans tout le circuit hydraulique de l’installation. Lorsque ce fluide est sous les panneaux, il chauffe, il est ensuite redirigé, soit à l’aide d’une pompe ou de manière naturelle, vers le ballon.

Le tube dans lequel le fluide se trouve serpente dans le ballon pour faire monter l’eau en température, on l’appelle alors « échangeur thermique ».

Lorsque le liquide se refroidit, il repart vers les panneaux pour chauffer à nouveau et continue ainsi cette boucle à l’infini.

Généralement, on trouve un régulateur qui analyse les différences de température entre l’eau présente dans le ballon et le fluide dans les panneaux.

Lorsque l’eau dans le ballon est suffisamment chaude, le système s’arrête automatiquement et lorsqu’elle se refroidit, le fluide chaud sous les panneaux se remet à circuler vers le ballon.

Lorsqu’on utilise de l’eau chaude, elle est alors remplacée par de l’eau froide à l’intérieur du ballon, et le système repart de plus belle afin de remettre cette eau à la bonne température.

Système d’appoint ou système autonome ?

Pour un lieu isolé qui ne sert que pour les vacances d’été, alors on peut utiliser le chauffe-eau solaire comme un système autonome.

Le ballon devra être suffisamment volumineux pour assurer les besoins de toute la famille, et la surface de panneau solaire suffisante pour assurer une chauffe efficace.

Pour ce faire il faudra faire un dimensionnement cohérent.

Pour une habitation principale, le chauffe-eau solaire ne sera généralement pas suffisant pour assurer de l’eau chaude toute l’année.

En hiver, lors de journées très peu ensoleillées, un système d’appoint ne sera donc pas de trop.

On installe donc, ou un garde un système déjà existant pour palier à ce manque.

Un chauffe-eau solaire vous permettra généralement de fournir entre 40 et 70 % de vos besoins en eau chaude, cela dépend surtout de votre région.

Dans tous les cas, vous ferez de toute façon des économies importantes et non-négligeables sur votre facture d’électricité.

Recevoir 3 devis gratuits

Obtenir 3 devis

Gratuit & Sans engagement


Cliquez ici